0 3 minutes 2 mois

Des jeunes ambassadeurs de la paix d’Ibanda ont organisé ce samedi 26 mai 2024, une conférence-débat sur la communication effective dans la construction de la paix, dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Au cours de cette séance, trois thèmes ont été abordés, entre autres la promotion du dialogue, la construction de la paix et la prévention des conflits.

Pour les organisateurs, l’activité vise à pallier aux conflits armés qu’engendrent la communication violente en République Démocratique du Congo. D’où l’importance d’une communication efficace.

Pendant les échanges, les jeunes ont noté que la première façon de maintenir la paix est d’améliorer d’abord la communication interpersonnelle au quotidien pour aboutir au maintien de cette paix sur toute l’étendue du territoire national. Arsène Bashizi, directeur exécutif de SENTA, a intervenu sur la communication non violente et ses composantes.

“Ces jeunes ambassadeurs de la paix sont engagés dans la construction et la consolidation de la paix. En ce sens, nous avons discuté des composantes de la communication non violente dont l’observation, le sentiment, le besoin et la demande. Cela a permis aux jeunes de comprendre leurs besoins et savoir les exprimer. Je suis rempli d’un sentiment de satisfaction du fait que la matière a été bien partagée et beaucoup de jeunes ambassadeurs ont présenté le goût d’en apprendre davantage,” soutient-il.

De son côté, Emmanuel Karhakubwa, ambassadeur de la paix et spécialiste en communication des organisations, est revenu sur la communication effective.

“La communication effective, c’est un échange, une transmission des messages qui arrive à un récepteur d’une manière souhaitée tel que destiné par l’émetteur. Par exemple, lorsque vous donnez les messages de développement et que le récepteur l’entend comme l’émetteur. Nous avons montré comment la communication effective joue un grand rôle dans le développement de notre pays. A partir de cette communication, on peut promouvoir un dialogue, l’échange, et on peut amener deux communautés à rester toujours collaboratives,” indique-t-il.

Rappelons que c’est depuis septembre 2023 que l’UNICEF et le Gouvernement congolais ont lancé la dynamique des jeunes ambassadeurs de la paix dans la province du Sud-Kivu, pour sensibiliser la communauté par des activités d’éducation à la paix, de prévention et règlement pacifique des conflits.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.