0 2 minutes 2 mois

Des enfants affectés par la tragédie du 4 mai 2023 à Bushushu et Nyamukubi font preuve d’une remarquable capacité d’adaptation dans le camp de Mushonezo, situé au village de Munanira, territoire de Kalehe au Sud-Kivu. Face à des conditions de vie précaires, ils se tournent vers de petites activités génératrices de revenus, notamment le commerce de canne à sucre.

Lors d’un entretien avec un correspondant de Watoto News, ces jeunes enfants ont exprimé leur détermination à surmonter les difficultés. C’est le cas de Irène, une jeune fille de 13 ans, qui témoigne de l’impact positif de son commerce sur le bien-être de sa famille.

Orpheline de mère, elle a su entraîner son frère dans cette activité lucrative, permettant ainsi de subvenir aux besoins de leurs proches.

Irène incite les autres enfants à emboîter le pas et à adopter ce modèle entrepreneurial pour améliorer leur quotidien et éviter les désordres liés à la quête de nourriture dans les rues, surtout pendant les vacances scolaires.

De sa part, Kanani Blaise, père d’Irène, partage sa fierté et sa satisfaction envers l’initiative de sa fille.

Celui-ci affirme que partie d’un modeste investissement, elle parvient désormais à lui remettre plus de 5.000 francs congolais par semaine, fruit de son commerce.

Il appelle l’État congolais à soutenir les enfants sinistrés, en particulier les adolescents, durant les grandes vacances, afin de prévenir les risques liés à leur vulnérabilité sociale.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.