0 2 minutes 2 mois

Le village de Ndimo situé dans le territoire d’Irumu en province de l’Ituri, a été la cible d’une attaque rebelle, la nuit de lundi à ce mardi 14 mai 2024.

Selon des sources locales, les assaillants, présumés membres du mouvement terroriste ADF/MTM, ont surgi dans ce village vers 19 heures locales.

Sur place, ils ont exécuté 11 civils dont un enfant, 6 femmes et 4 hommes.

Cinq maisons d’habitation ont également été incendiées, confirme l’activiste des droits humains Christophe Munyanderu, qui déplore ce crime.

Pendant ce temps, les habitants de Ndimo ont manifesté ce mardi leur mécontentement, et ont exigé les explications des autorités militaires, avant l’inhumation de ces civils tués.

Consécutivement à cette attaque meurtrière, le trafic a été momentanément suspendu sur la route nationale numéro 4, axe Luna-Komanda pendant la journée.

C’est une énième attaque attribuée aux combattants ADF dans ce village où l’armée congolaise travaille en synergie avec l’armée ougandaise depuis environ deux ans afin d’y restaurer l’autorité de l’État.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.