0 4 minutes 3 mois

L’atelier de formation des formateurs du Cluster Éducation, sur l’éducation en situation d’urgence, s’est clôturé ce samedi 21 avril à Bukavu au Sud-Kivu, sur une note de satisfaction des participants.

La formation de 4 jours qui a eu lieu du 17 au 20 avril, a permis à ces acteurs du secteur de l’éducation d’approfondir leurs connaissances sur plusieurs notions, en rapport avec l’education en situation d’urgence.

Pendant ces 4 jours, les facilitateurs ont passé en revue l’impact des urgences sur l’éducation des enfants, les principes et le cadre de Coordination humanitaire, ou encore la stratégie du Cluster Éducation en RDC.

Des participants disent avoir amélioré leurs connaissances sur le Réseau inter-agences pour l’éducation en situations d’urgence (INEE) ainsi que ses domaines et normes minimales pour l’éducation.

En plus, ces acteurs disent avoir beaucoup appris sur les phases des interventions éducatives en situations d’urgence, notamment pendant la préparation, l’intervention et le relèvement.

Nous sommes satisfaits parce que nous avons appris comment réduire les risques en milieu scolaire, mais également dans nos interventions. Parce que nous intervenons souvent dans des zones où il y a la crise humanitaire. Nous avons aussi appris comment intervenir en consortium avec d’autres organisations d’autres secteurs, dans l’environnement scolaire. La méthodologie a été bonne parce qu’il y a eu des groupes de discussions et des partages d’expérience,” déclare Christian Watukalusu, de l’Association de l’Aide humanitaire et sociale.

Avec des exercices pratiques, la formation a également l’intégration de la sensibilité au genre, l’inclusivité et la sensibilité aux conflits, dans l’education en situation d’urgence.

Un accent particulier a été placé sur les stratégies de renforcement de la protection physique et le bien-être des enfants, dans l’environnement de l’apprentissage et leur participation.

Au regard de la situation humanitaire actuelle au Sud-Kivu, les participants ont également été formés sur la protection contre l’exploitation et les abus sexuels, pendant les interventions éducatives en situation d’urgence.

Pendant ces 4 jours, j’ai appris des stratégies à mettre en œuvre pour aider les enfants à bien apprendre. La formation est importante parce qu’elle nous aide à améliorer la qualité de nos interventions. C’est notamment par rapport à la prise en charge des enfants dans leur environnement scolaire, et nous allons améliorer ce que nous faisons sur terrain. Les formateurs nous ont beaucoup aidé, nous espérons que ce ne sera pas la dernière formation,” confie Alain Iragi, de l’organisation ODH.

Notons que cette formation a réuni des délégués des organisations internationales, nationales et locales oeuvant dans le secteur de l’éducation, ainsi que des agents agences du système des Nations Unies et des institutions étatiques du secteur de l’éducation.

Elle sera également organisée dans les villes d’Uvira et de Baraka, afin de renforcer les compétences des membres des sous-clusters et groupes de travail éducation dans ces zones.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.