0 3 minutes 3 mois

Depuis mercredi 17 avril, le personnel enseignant des écoles primaires du canton scolaire de Lusenda est en grève, dans ce camps de réfugiés burundais situé en territoire de Fizi au Sud-Kivu. Les grévistes sont des enseignants sans numéros matricules autrement appelés nouvelles unités.

Au nombre de 118, ils travaillent dans 6 écoles primaires, abritant les écoliers réfugiés burundais du camp de Lusenda.
Ces enfants réfugiés burundais non concernés par la gratuité de l’enseignement primaire, sont soutenus pour leur scolarité par le HCR à travers l’organisation ActionAïd RDC.

Selon des sources locales, le protocole d’accord signé entre les établissements scolaires et le HCR via ActionAïd, prévoit que le HCR paie la prime des enseignants nouvelles unités selon le barème du salaire du personnel enseignant matriculé.

Mais depuis le mois de février dernier, leurs salaires n’ont pas été décaissés par ces organisations. En colère, les enseignants ont refoulé mercredi touts les écoliers réfugiés burundais

Et depuis, les écoliers sont restés à la maison. Ninette, 13 et écolière en 6ème année à l’école primaire Isungu, ne cache pas son chagrin vu qu’elle se prépare à faire le test national de fin des études primaires en juin prochain.

Pour les parents burundais, c’est la désolation. Ces derniers affirment que leurs enfants sont exposés à nombre risques sécuritaires, sanitaires, sociaux pendant qu’ils sont entrain de perdre les cours.

Pendant ce temps, le réseau communautaire pour la protection de l’enfance (RECOPE), appelle les enseignants en grève à reprendre les cours le plus tôt, en attendant l’issue de leur négociations avec les partenaires.

C’est inexplicable de refuser les cours aux écoliers qui n’ont aucune convention avec les enseignants. La place de l’enfant c’est l’école mais aujourd’hui c’est la rue. Nous appelons aux enseignants de revenir à leur décision et réclamer à qui de droit leurs rétributions,” fait savoir Sindayigaya Salom, secrétaire du RECOPE au camp de Lusenda.

Notons que six écoles primaires du canton scolaire de Lusenda, sont concernés par cette grève, notamment l’EP Lulinda, Isungu, Zawadi, Kahunga, Katungulu et Rusambo. Elles accueillent plus de 5 mille écoliers réfugiés burundais du camp de Lusenda.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.