0 2 minutes 3 mois

La journée internationale de lutte contre l’esclavage de l’enfant a été célébrée dans le monde entier ce mardi 16 avril 2024. Au Sud-Kivu, cette journée revêt une importance particulière, car de nombreux enfants sont encore abusivement plongés dans l’esclavage, que ce soit dans des activités commerciales ou au sein de ménages.

Un phénomène que l’organisation “Jeune Acteur Social” ne cesse de dénoncer, parlant d’une situation “alarmante”.

Jérôme Andema, membre de cette structure citoyenne, insiste sur l’importance de l’assistance sociale, judiciaire et sanitaire en faveur des enfants victimes.

Selon lui, c’est une manière essentielle de lutter contre l’esclavage des enfants au Sud-Kivu et en République démocratique du Congo.

“Face à cette situation, nous, jeunes acteurs sociaux, pensons que l’accompagnement des enfants victimes, ainsi que leur assistance sociale et judiciaire, seraient parmi les solutions les plus efficaces pour mettre fin à l’esclavage des enfants,” affirme-t-il.

Notons que cette année, la journée mondiale de lutte contre l’esclavage de l’enfant est célébrée sous le thème de la sensibilisation et de l’action collective pour protéger les droits fondamentaux des enfants vulnérables.

Pour les Nations Unies, il est impératif que les gouvernements, les organisations non gouvernementales et la société civile continuent de travailler ensemble pour éradiquer l’esclavage des enfants et garantir un avenir meilleur pour tous.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.