0 2 minutes 4 mois

Le groupement Waloaluanda, situé dans le territoire de Walikale, province du Nord-Kivu, est confronté à des crises multidimensionnelles provoquées par les inondations résultant du débordement des rivières Luhoo, Ikuya et Nyabarongo le 7 janvier dernier.

Ces crises exacerbent la situation de la malnutrition chez les enfants, l’insécurité alimentaire, les épidémies récurrentes, les problèmes d’hygiène et d’assainissement, ainsi que la pauvreté au sein d’une population déjà vulnérable.

Les effets combinés de ces crises engendrent d’importants besoins humains, particulièrement chez les enfants.

Pour répondre à ces besoins, l’ONG Medair soutient la prise en charge de la malnutrition chez les enfants, dans les aires de santé de Chambucha, Busurungi, Nyamimba et le centre hospitalier de Chambucha. C’est notamment en fournissant des intrants nutritionnels et une prise en charge médicale.

Malgré ces interventions, de nouveaux cas d’enfants mal nourris émergent au sein de la communauté, avec toutes les conséquences possibles, alerte Germain Mushema, point focal humanitaire chargé des alertes et coordinateur de l’Association Villageoise pour le Développement du Kivu (AVDK/ASBL).

Celui-ci en appelle aux parents d’enfants malnutris pour qu’ils les amènent dans les structures de santé afin qu’ils bénéficient d’une prise en charge médicale adéquate.

Par ailleurs, en prévision du premier passage de la campagne de vaccination contre la poliomyélite, Germain exhorte tous les parents de la zone de santé d’Itebero à rendre disponibles les enfants cibles de cette campagne, qui débutera le 28 mars 2024, conformément au communiqué du gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.