0 2 minutes 4 mois

La Professeure Brigitte Anibiloni appelle les étudiants à se préserver par la prière, des pratiques occultes, en vogue dans certains milieux universitaires à Kisangani, dans la province de la Tshopo.

La Révérende Sœur et Administratrice de Budget à l’Université de Kisangani (UNIKIS), l’a dit ce vendredi 22 mars, lors d’une conférence débat sur le thème : l’attitude des chrétiens face aux pratiques occultes dans les milieux universitaires.

La recherche des richesses, du matérialisme, du pouvoir, des dominations et des connaissances est ce qui pousse plusieurs personnes vers l occultisme, or nous savons qu’on ne peut pas servir deux maîtres à la fois le vrai Dieu et l’argent car on finit toujours par abandonner l’un au profit de l’autre. Nous devons lutter en tant que chrétiens contre ces mauvaises tentations par la prière” a-t-elle déclaré au cours de cette activité tenue dans la grande salle de la cathédrale notre dame du très Saint Rosaire.

Ces pratiques occultes sont incompatibles avec la foi chrétienne, a-t-elle renchérit, avant de donner les différentes formes de l’occultisme qui se résument en ceci : la magie, la divination, le spiritisme, et l’occultisme doctrinal.

Selon elle, la vie chrétienne apporte la vie, la paix, l’amour du prochain, la vraie lumière dans le Christ, et la grâce divine, alors que l’occultisme n’apporte pour sa part que de la terreur, l’angoisse, la haine, la dépression, les malheurs et le ténèbres.

Dans son intervention, l’abbé Victor Mbatu a signifié à l’assistance que la personne qui fait allégeance à l’occultisme s’excommunie d’elle même et n’a plus droit au sang et corps de Jésus Christ. Selon lui, tout prêtre retrouvé dans ces pratiques sera sanctionné conformément au droit canon.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.