0 2 minutes 4 mois

32 enfants viennent d’être retirés des groupes armés opérant à Nyamukubi et Bushushu, dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu.

C’était lors d’une mission effectuée dans cette entité touchée par des conflits armés, du 13 au 16 mars 2024, par le Programme de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion Communautaire et Stabilisation (P-DDRCS) Sud-Kivu, en collaboration avec ses partenaires.

Ces enfants, dont 28 garçons et 4 filles, ont été arrachés à un avenir incertain au sein des milices MCDPIN, Nyatura et Raiya Mutomboki.

Leur libération intervient dans le cadre d’une mission conjointe de vérification de 129 présumés enfants associés aux forces et groupes armés (EAFGA).

Une opération qui a connu la participation du SECAS/33ème région militaire, la section protection de l’enfant de la MONUSCO, le Bureau pour le Volontariat au Service de l’Enfance et de la Santé (BVES) et l’organisation ACAD.

Le retour de ces enfants dans le giron familial marque un tournant décisif dans leur vie. Certains ont été placés au centre de transit et d’orientation du BVES à Bukavu, pour assurer ainsi sa sécurité et son bien-être.

Cette opération souligne l’importance de la collaboration inter-agences dans la lutte contre le recrutement d’enfants soldats.

Elle rappelle également à la communauté internationale la nécessité de soutenir les initiatives qui visent à offrir un avenir meilleur et plus sûr aux enfants touchés par les conflits armés dans l’Est du pays

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.