0 3 minutes 4 mois

La récente vague de chaleur à Kinshasa soulève des inquiétudes majeures concernant la santé des enfants. Le vice-ministre de la Santé en RDC, Docteur Olen Obe Nzem Serge, alerte sur les risques accrus auxquels sont confrontés les enfants en raison de leur vulnérabilité biologique à la déshydratation.

Selon lui, les enfants possèdent une proportion plus élevée d’eau dans l’espace extracellulaire, ce qui les rend particulièrement susceptibles à la perte d’eau rapide lors des hausses de température.

Dans un message diffusé ce mardi 19 mars à la télévision nationale, le Vice-ministre affirme que les températures élevées peuvent entraîner une série de problèmes de santé chez les enfants, allant de la déshydratation aux coups de chaleur, pouvant même être mortels si la déshydratation atteint 15 à 25 % de la masse corporelle.

Les enfants de moins de 5 ans sont les plus à risque de mortalité et de morbidité liées à la chaleur, tandis que les adolescents sont davantage susceptibles de subir des blessures liées à l’effort physique en période de canicule.

Le Ministre Serge Nzep souligne l’importance des mesures préventives, telles que la sensibilisation de la population aux dangers de l’exposition directe au soleil. Il recommande de rester dans des endroits frais, de se protéger du soleil et de boire beaucoup d’eau régulièrement, sans attendre d’avoir soif, pour contrer les effets de la chaleur.

Notons que le pic de température observé le 12 mars à Kinshasa, a atteint 37,5 degrés Celsius, selon les autorités. Cette hausse est attribuée non seulement à des facteurs naturels comme les vents chauds venant de l’est et la rareté des précipitations, mais aussi à des causes anthropiques.

C’est notamment l’accumulation de dioxyde de carbone (CO2) due aux émissions des véhicules, aux déchets urbains et aux industries est un facteur aggravant.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.