0 2 minutes 4 mois

Deux enfants déplacés, dont l’un de deux mois et l’autre d’environ dix ans, sont décédés lundi 11 et mardi 12 mars 2024 à Kanyabayonga, situé à la frontière entre les territoires de Rutshuru et Lubero au Nord-Kivu.

Selon le responsable du comité des déplacés de Rutshuru à Kanyabayonga, les victimes, originaires de Nyanzale et Kashalira, deux villages du groupement Mutanda, fuyaient les affrontements impliquant le M23.

Merci Hakiza, un adolescent de 15 ans, est décédé des suites d’une hypoglycémie après avoir été admis au centre de santé CEPROMI à Kanyabayonga/Bwito. Il aurait parcouru plusieurs kilomètres à pied pour atteindre Kanyabayonga.

Le second, un enfant de deux mois dont la famille était abritée à l’église EGD de Kanyabayonga, serait décédé en raison de conditions de vie déplorables.

Ces enfants sont morts à cause de la gravité de la situation humanitaire. Merci Hakiza est mort au centre de santé CEPROMI des suites d’une hypoglycémie après un long trajet à pied entre Kashalira et Kanyabayonga. Le nourrisson, âgé de deux mois, est décédé vers trois heures du matin à cause des piètres conditions d’hébergement à l’église EGD de Kanyabayonga,” rapporte Richard Kalume, responsable des déplacés de Rutshuru.

Il exhorte les organisations humanitaires à intervenir rapidement pour soutenir ces familles déplacées afin de prévenir d’autres tragédies.

Richard Kalume souligne la nécessité urgente de nourriture, d’eau et de soins médicaux. Il appelle également le gouvernement congolais à agir pour rétablir la paix dans l’est de la RDC.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.