0 3 minutes 4 mois

Dans un effort continu pour valoriser le travail des enseignants et améliorer leur qualité de vie, le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique mm(EPST) Tony Mwaba, dit avoir mis en œuvre plusieurs mesures significatives, pour un meilleur apprentissage des élèves.

Lors d’une sortie médiatique, le Ministre a annoncé que tout d’abord, les enseignants congolais bénéficient désormais d’une structure salariale uniforme à travers le pays.

Cette initiative garantit que tous les enseignants reçoivent le même salaire de base, indépendamment de leur localisation. Les seules variations résident dans les allocations supplémentaires pour le loyer et le transport, précise-t-il.

Celui-ci indique qu’avant l’introduction de la gratuité de l’enseignement, le salaire moyen d’un enseignant était d’environ 168 000 francs congolais (FC), avec un taux de change variant entre 920 FC et 1200 FC pour un dollar américain.

Mais suite à la mise en place de la gratuité, le salaire a connu une hausse significative, passant à plus de 410 000 FC, malgré un taux de change fluctuant entre 1600 FC et 2700 FC pour un dollar.

Celui-ci dit être conscient des variations du taux de change et de son impact sur les conditions sociales et économiques, mais rassure que le Gouvernement continue de déployer des efforts pour soutenir les enseignants.

En plus de l’augmentation salariale, le Ministre ajoute qu’environ trois quarts des enseignants, répartis dans les territoires des provinces, reçoivent des avantages supplémentaires tels que les primes de brousse et la gratuité.

Ces avantages visent à compenser les défis liés à l’enseignement dans des zones moins accessibles et à encourager la rétention des enseignants dans ces entités, précise-t-il.

Tony Mwaba dit avoir également introduit des mesures pour faciliter la vie des enseignants. Par exemple, les enseignants du primaire ont le droit de scolariser gratuitement deux de leurs enfants au niveau secondaire.

Une mesure qui selon lui est une étape vers l’équité des enseignants du primaire avec ceux du secondaire, puisque l’éducation primaire est déjà gratuite pour tous les élèves.

Celui-ci s’engage à poursuivre l’amélioration des conditions de vie des enseignants, reconnaissant ainsi leur rôle essentiel dans le développement de l’éducation et l’apprentissage des enfants en RDC.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.