0 3 minutes 8 mois

L’Université Catholique de Bukavu (UCB) vient de larguer dizaines de jeunes agronomes, médecins, juristes, communicologues, agronomes, architectes, sociologues et économistes, sur le marché de l’emploi.

C’était au cours d’une cérémonie de collation des grades académiques, intervenue ce samedi 18 novembre au campus de Kalambo, à l’occasion de la clôture de l’année académique 2022-2023.

Un soulagement pour la jeune Divine Kulila, licenciée en sciences économiques et gestion, qui compte cependant poursuivre ses études.

Je suis très émue et très heureuse. Parce que l’obtention de ce diplôme cette année était inattendue. L’année académique était vraiment longue. Et l’année prochaine je ferai le Master 1 qui sera organisé ici à l’UCB,” déclare-t-elle.

Jeune licenciée en informatique et gestion, Julienne Fundiko déplore les difficultés qui ont émaillé cette année.

Au cours de cette année il y a eu beaucoup de perturbations d’horaires. Cela a fait que certains mémoires ont été retardés. Heureusement, Dieu aidant, nous avons eu une fin heureuse,” se réjouit-elle.

La cérémonie de clôture a été précédée par une messe d’action de grâce, dite par l’archevêque François-Xavier Maroy, Président du Conseil d’administration de l’UCB.

Procédant à la bénédiction des candidats, celui-ci les appelle à créer des emplois pour contribuer au développement de leur pays.

Un appel entendu par le jeune Thierry Mbalabala, licencié en Agronomie : «Je compte mettre en valeur toutes les compétences que j’ai apprises à l’université. Pour lutter contre le chômage après les études, j’ai déjà mis en place une stratégie. J’ai commencé à investir pendant que j’étudiais, et je vais continuer sur la même lancée pour agrandir ma petite entreprise,» déclare-t-il.

De sa part, le Recteur de l’UCB, Balaluka Ghislain, parle des résultats satisfaisants.

C’est vrai que nous avons eu un retard par rapport à la clôture. Mais c’était dû à la semestrialisation dans le cadre de la mise en place du système LMD. Le taux de réussite, on est à une moyenne globale de 30%. Mais de ces 30%, il y a ceux qui ont distingué, c’est plus de la moitié,” déclare-t-il à Watoto News.

Selon lui, le plus grand problème pour les étudiants c’est l’accès au campus de Kalambo. Il y a également l’insuffisance des auditoires et des logements des étudiants. Le Recteur rassure que des mesures ont été prises pour essayer de trouver une solution à ces problèmes.

Signalons qu’à cette même occasion, l’UCB a officiellement procédé au lancement des activités de l’année académique 2023-2024.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.