0 4 minutes 5 mois

Les jeunes ambassadeurs de la paix de la commune d’Ibanda ont pris part ce lundi 26 février à une séance de relance de leurs activités pour l’année 2024, dans la ville de Bukavu, au Sud-Kivu. Une année au cours de laquelle diverses activités seront exécutées dans le but d’atteindre leur mission, qui est de créer un environnement qui permet à la population de vivre dans la paix.

Une délégation du Comité provincial de pilotage de ces clubs de paix mixée à celle de l’UNICEF, s’est entretenue avec ces ambassadeurs pour leur rappeler leur engagement à œuvrer pour la paix .

Entre nous, la paix d’abord estimés ambassadeurs. Et pour ce faire, chacun en ce jour devra renouveller son engagement à prévenir les conflits, à les gérer pacifiquement et surtout à réaliser des activités de promotion de la paix,” a martelé Ernest Muhero, formateur en éducation à la paix et membre du comité de pilotage du PBEA Sud-Kivu.

A en croire le point focal des ambassadeurs de la paix en commune d’Ibanda, des activités de sensibilisation seront menées dans la communauté, à partir de ce mois de mars, pour montrer à la population que la question de la paix concerne tout le monde.

Nous avons déjà créé des clubs de paix sur des avenues où vivent les ambassadeurs de la paix. Nous avons également organisé des séances de formation des membres sur la consolidation de la paix. Au cours de cette année nous allons aussi capaciter d’autres ambassadeurs qui ne sont pas encore formés sur le PBEA, afin de continuer avec la mobilisation pour arriver à notre objectif qui est d’avoir un ambassadeur sur chaque avenue, pourquoi pas dans chaque ménage de la commune d’Ibanda,” déclare Luc Rukingama.

Lors de cette séance tenue dans la salle de l’internat de l’Athénée d’Ibanda, l’UNICEF, qui accompagne le gouvernement dans la matérialisation de ce programme des ambassadeurs de la paix, a appelé la population ainsi que les autorités à accompagner ces jeunes dans le travail noble qu’ils font, et qui est de bâtir la paix.

“Au niveau provincial, nous voulons commencer d’abord par les autorités, parce que ce sont les premiers répondants qui seront avec ces jeunes en train de les accompagner dans ce travail noble qui est de construire ou de bâtir la paix. Mais au-delà de ça, les communautés dans lesquelles ils vont travailler, nous les encourageons à accompagner aussi ces jeunes et surtout à les appuyer avec des idées et à les faciliter aussi dans leur travail lorsqu’il s’agit de prévenir ou de consolider la paix”, recommande Emmanuel Tshibangu, chargé de l’éducation à l’UNICEF au Sud-Kivu.

Signalons que depuis mi-février, les jeunes ambassadeurs de la paix, sur initiative du Comité urbain des ambassadeurs, et l’impulsion du comité provincial du PBEA, identifient des problèmes ou sujets à conflit dans leur communautés, pour dégager une cartographie des conflits avenue par avenue.

A ce jour, l’on compte déjà plus de 600 jeunes ambassadeurs de la paix, répartis dans les 3 communes de la ville de Bukavu, et qui se sont fixés comme objectif de sensibiliser d’autres jeunes à rejoindre ce programme au cours de cette année.

Déjà ce mardi, la même délégation mixte Comité provincial du PBEA et Unicef va également procéder à la redynamisation des Clubs de paix de Kadutu et Bagira.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.