0 2 minutes 1 mois

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH-RDC) annonce qu’elle compte mener une investigation, autour des allégations faisant état du travail des enfants dans des sites miniers artisanaux de cobalt, dans les provinces du Haut-Katanga et du Lualaba.

Ceci, à la suite de la déclaration du Représentant de l’UNICEF en RDC, qui a récemment fait savoir que plus de 360.000 enfants travaillent dans les mines et sites miniers artisanaux de cobalt dans les provinces de Haut-Katanga et Lualaba.

Selon l’UNICEF, ces enfants sont exposés à des conditions de travail “dangereuses”, à des risques pour leur santé, et à des violations de leurs droits fondamentaux.

Dans un communiqué consulté par Watoto News, la CNDH rappelle qu’en mars dernier, elle a mis en place une mission d’enquête pour vérifier les allégations concernant la présence d’enfants dans les mines de cobalt.

“Une première délégation des enquêteurs de la CNDH-RDC a séjourné dans les deux provinces de Haut-Katanga et Lualaba au courant de la période allant du 30 avril au 12 mai 2024. À l’heure où elle avance dans son enquête approfondie, la CNDH-RDC entend capitaliser toute information permettant d’établir les faits et les responsabilités,” indique ce communiqué signé par Didier Kimbumbu, Rapporteur de la CNDH.

La déclaration de l’UNICEF, formulée le 13 juin 2024 lors de la 19ème édition de la DRC Mining Week à Lubumbashi, a renforcé la nécessité d’une action urgente. La CNDH invite l’Agence onusienne à collaborer avec ses services d’investigation pour éclaircir cette situation.

Dans ce communiqué, la CNDH dit prendre cette question au sérieux, et annonce qu’elle va poursuivre son enquête de manière approfondie. L’objectif, selon elle, est d’établir les faits et d’établir les responsabilités.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.