0 3 minutes 2 mois

L’Association sans but lucratif “Centre des Abandonnés et Réintégration des enfants Orphelins (CAREO)” appelle à la protection des enfants dans des camps de déplacés de la guerre du M23 en province du Nord-Kivu.

Dans une déclaration, l’association a exprimé sa condamnation des récents bombardements dans les camps de déplacés de Goma et ses environs, qui ont entraîné la mort de 35 personnes, dont de nombreux enfants.

Le CAREO se désole du fait que les enfants soient pris pour cibles par les rebelles rwandais du M23, ignorant complètement les conventions et les déclarations qui garantissent aux enfants une protection spéciale en raison de leur vulnérabilité.

L’Association souligne que cette situation d’insécurité causée par la guerre d’agression et les bombardements menace la quiétude de l’ensemble de la population et perturbe le fonctionnement des organisations non gouvernementales (ONG) locales qui gèrent les centres d’hébergement.

Selon elle, cette situation pousse certains enfants à quitter les camps de déplacés par crainte de subir des violences, des mauvais traitements voire même des meurtres liés aux bombardements du M23-RDF.

L’Asbl CAREO, qui œuvre dans l’encadrement et la prise en charge des enfants en situation difficile, est également affectée par ces conséquences sur le terrain. Son centre de Mugunga/Rusayo est menacé de fermeture.

En début du mois de janvier 2024, le centre CAREO a été contraint de libérer cinq enfants dont la mère était introuvable et qui étaient accompagnés par leur oncle, à la suite de la destruction de leur maison.

En raison de son manque de ressources pour prendre en charge ces enfants vulnérables, et par crainte de l’insécurité liée à la guerre d’agression, CAREO a dû demander à l’oncle de prendre d’autres dispositions pour trouver un autre membre de la famille ou une autre structure appropriée capable de s’occuper d’eux.

L’Asbl CAREO lance un appel urgent aux partenaires pour obtenir un soutien financier et ainsi remplir sa mission qui est de prendre soin des enfants en situation difficile.

Les responsables de l’Association adressent également un appel à ceux qui ont de l’influence pour mettre fin à cette guerre d’agression et protéger les enfants dans les camps de déplacés au Nord-Kivu.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.