0 2 minutes 3 mois

Alors que les familles viennent de célébrer les fêtes de Pâques, la localité d’Irangi, dans le groupement Kalima, territoire de Kalehe, est confrontée à une réalité sombre : l’exploitation des enfants dans des travaux lourds.

Selon la Société Civile, nombreux enfants, certains aussi jeunes que 5 ans, sont employés dans des maisons de savonneries, sur des chantiers de construction, dans des restaurants et pour le petit commerce.

Cette exploitation, exacerbée par l’absence d’organisations d’encadrement actives pendant les vacances, prive ces enfants de leur droit à l’enfance et à l’éducation.

Selon cette structure, la police, chargée de la protection des enfants, semble dépassée par l’ampleur du phénomène.

Les jeunes, principalement des filles, sont visibles dans les rues et avenues de Hombo, vendant des beignets, des légumes ou des fruits pour subvenir aux besoins de leur famille.

La Société Civile souligne l’urgence de la situation, et appelle les parents à assumer la responsabilité de leurs enfants pour éviter leur exploitation.

Pour elle, en période de vacances, la protection des enfants devrait être une priorité des autorités, vu qu’il existe des lois pour protéger les enfants contre l’exploitation économique, et garantir leur droit à l’éducation.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.