0 3 minutes 5 mois

Selon un rapport publié par l’UNESCO, le monde est confronté à une pénurie urgente de 44 millions d’enseignants d’ici 2030, pour atteindre les objectifs de développement durable.

Cette alerte mondiale a été lancée lors d’une réunion du Groupe de travail international sur les enseignants pour l’éducation, qui s’est tenue à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Le Groupe de haut niveau du Secrétaire général des Nations Unies sur la profession enseignante a présenté une série de recommandations visant à préserver l’avenir de l’apprentissage pour tous les enfants.

A cette occasion, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a souligné l’importance de passer à des sociétés apprenantes et de fournir une éducation de haute qualité à tous les apprenants.

Selon l’UNESCO, d’ici 2030, sept enseignants sur dix au niveau secondaire devront être remplacés, ainsi que plus de la moitié de tous les enseignants en poste qui quitteront la profession.

Bien que ce problème soit mondial, il touche particulièrement l’Afrique subsaharienne, où environ 15 millions de nouveaux enseignants seront nécessaires d’ici 2030.

La pénurie mondiale d’enseignants a des conséquences profondes, notamment des classes surpeuplées, une surcharge de travail pour les éducateurs, des disparités éducatives et des pressions financières sur les systèmes éducatifs, ce qui affecte la qualité et l’accès à l’éducation.

Les recommandations du Groupe de haut niveau mettent l’accent sur six aspects clés : la dignité, l’humanité, la diversité, l’équité et l’inclusion, la qualité, l’innovation, le leadership et la durabilité.

Il considère qu’il est essentiel de soutenir les enseignants en leur fournissant les ressources, la reconnaissance et le soutien dont ils ont besoin pour offrir une éducation de qualité et des compétences pertinentes à tous les apprenants.

Cela comprend des investissements dans la formation des enseignants, l’établissement de normes professionnelles, la prise en compte de la voix des enseignants dans les décisions politiques et la création de commissions nationales chargées de lutter contre la pénurie d’enseignants.

Le rapport souligne également l’importance d’un financement adéquat pour couvrir les salaires des enseignants aux niveaux primaire et secondaire. Selon les estimations, il faudra environ 120 milliards de dollars de financement annuel supplémentaire d’ici 2030 pour atteindre l’objectif de développement durable 4, qui vise à fournir une éducation de qualité inclusive et équitable tout au long de la vie.

Face à cette crise mondiale des enseignants, le Groupe de travail appelle à prendre des mesures concrètes pour remédier à la pénurie, afin de garantir à tous les enfants et les jeunes un accès à une éducation de qualité et de favoriser leur développement personnel et leur réussite future.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.