0 2 minutes 5 mois

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) de Kadutu tire la sonnette d’alarme concernant ce qu’elle qualifie d’exploitation des enfants dans des restaurants, des chantiers de travail, des nganda et des buvettes, dans plusieurs coins de la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Dans un entretien avec Watoto News, cette structure indique que les enfants mineurs sont contraints d’effectuer des travaux lourds, parfois sans rémunération, en violation de la loi.

Christian Kalimbiro, Rapporteur de la NDSCI Kadutu, affirme que l’avenir de ces enfants est compromis en raison de leur utilisation sur des lieux inappropriés.

Pour la NDSCI-Kadutu, ces enfants représentent une bombe à retardement pour la société.

“Les enfants sont utilisés dans des lieux inappropriés. Par exemple, ils travaillent dans des boulangeries où ils sont soumis à des tâches lourdes, mais ils sont payés à bas prix. Cela a un impact significatif sur leur éducation et sur leur vie en général. Un enfant qui passe toute la journée à travailler dans un restaurant ou à transporter des charges sur le marché représente un danger pour la société à venir. On parle d’insécurité, mais cela serait la conséquence de l’absence d’éducation des enfants mineurs. Ils sont donc une bombe à retardement.” fustige-t-il.

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) recommande aux autorités de s’impliquer pour mettre fin à l’exploitation des enfants mineurs, en créant un centre pour leur encadrement et leur réhabilitation.

Elle demande également à la justice de faire appliquer la loi, qui interdit tout travail des enfants de moins de 15 ans, et sanctionner tous les contrevenants.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.