0 2 minutes 5 mois

Alors que les attaques de groupes armés se multiplient en Ituri, dans l’est de la République démocratique du Congo, les enfants sont les premières victimes de ce conflit meurtrier, alerte Médecins Sans Frontières (MSF).

Selon cette organisation, depuis mi-février, les attaques violentes ont connu une recrudescence, entraînant un grand nombre de personnes blessées et tuées, parmi eux des enfants.

Dans un communiqué de presse, MSF précise que le conflit en Ituri a déjà contraint plus de 1,63 million de personnes, dont de nombreux enfants, à fuir leur domicile, les plongeant dans une situation de déplacement prolongé extrêmement difficile.

Les familles sont ainsi coupées de leurs moyens de subsistance et de leurs communautés, ce qui aggrave encore davantage la vulnérabilité des enfants.

Face à cette situation critique, MSF a ouvert en juin 2023 le centre de traumatologie Salama, qui offre des soins vitaux aux populations affectées par les violences.

Depuis son ouverture, les équipes médicales de MSF à Bunia ont traité 863 patients et réalisé 838 interventions chirurgicales. Parmi les patients pris en charge, nombreux sont des femmes et des enfants, victimes directes de cette violence.

Les enfants blessés présentent des blessures graves, notamment des coupures profondes causées par des machettes et d’autres types de blessures par arme.

Notons qu’en plus de son projet à Bunia, MSF soutient deux hôpitaux, 12 centres de santé, trois postes de santé avancés et 20 sites de soins communautaires dans les zones de santé de Drodro et Angumu, où ses équipes traitent principalement des cas de malnutrition des enfants, paludisme et d’autres maladies infantiles.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.