0 2 minutes 5 mois

Le commissariat de la Police Nationale Congolaise en territoire de Mahagi sensibilise les parents à enregistrer massivement leurs enfants à l’état-civil. C’était à travers une émission diffusée sur la radio locale de Mahagi, territoire situé dans la province de l’Ituri.

Le commissaire principal, Ukethweng’u Kajom Kazimir, chef de bureau des ressources humaines du commissariat de la Police Nationale Congolaise en territoire de Mahagi, révèle au cours de cette émission que le constat est amer, car beaucoup d’enfants n’ont jamais été enregistrés à l’état-civil depuis leur naissance. Ce qui constitue une violation des droits de l’enfant.

“Les enfants naissent du jour le jour dans les différentes structures sanitaires de la place, mais ils ne sont pas enregistrés à l’état-civil. La loi a donné 90 jours après l’accouchement pour l’enregistrement gratuit de l’enfant à l’état civil mais en dépassant ce délai il y a des sanctions prévues par la loi,” note-t-il.

Et d’insister : “Pour qu’on nous appelle des parents responsables, des bons citoyens congolais, nous devons savoir que l’enregistrement des enfants à l’état-civil est un devoir des parents et un droit de l’enfant,” a-t-il déclaré.

Notons qu’en cas de dépassement du délai légal de 90 jours après la naissance, les parents sont obligés de payer une forte somme d’argent pour l’achat d’un jugement devant permettre à l’enfant de recouvrer la nationalité congolaise.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.