0 3 minutes 5 mois

Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre le recrutement et l’utilisation des enfants dans les groupes armés, célébrée chaque année le 12 février, le Programme de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion, et Réintégration de l’Enfant Soldat (P-DDRCS) Sud-Kivu annonce avoir retiré plus de 1.300 enfants des groupes armés en une année.

L’information a été livrée lors d’une conférence-débat tenue ce lundi 12 février dans la ville de Bukavu, à laquelle ont participé de nombreux acteurs engagés dans la protection de l’enfance.

Lievain Cirhuza, membre de la coordination provinciale du P-DDRCS Sud-Kivu, a déclaré lors de la conférence que sur les 2 077 enfants présumés associés aux forces et groupes armés identifiés, 1 351 ont été retirés des groupes armés au Sud-Kivu.

Ces enfants sont actuellement pris en charge par différents partenaires pour leur réinsertion dans la société.

Des résultats significatifs qui témoignent des efforts conjoints déployés par le P-DDRCS Sud-Kivu et ses partenaires pour lutter contre le recrutement et l’utilisation des enfants dans les conflits armés.

Cette action s’inscrit dans l’objectif global du programme de contribuer à la consolidation de la paix, la reconstruction sociale et la cohésion sociale en République Démocratique du Congo.

Malgré ces avancées, des défis subsistent. La coordination provinciale du P-DDRCS Sud-Kivu a souligné la nécessité d’une collaboration continue entre toutes les parties prenantes, notamment les agences de protection de l’enfant, les organisations internationales et les autorités locales, afin de renforcer les mesures de prévention du recrutement et de l’utilisation des enfants dans les conflits armés.

Le P-DDRCS Sud-Kivu reste déterminé à poursuivre ses efforts pour atteindre l’objectif ultime de “zéro enfant dans les groupes armés”, a noté le programme lors de cette conférence à laquelle ont pris part ses partenaires, notamment la MONUSCO, l’UNICEF, la 33e région militaire et le BVES

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.