0 3 minutes 9 mois

Des déplacés fuyant la guerre du M23 en territoire de Masisi, ont trouvé refuge dans des écoles de Minova, territoire de Kalehe au Sud-Kivu. Ce qui perturbe l’apprentissage des élèves, qui appellent les autorités à construire un camp où ces derniers seront logés.

A peine l’année scolaire ouverte le mois dernier, des élèves de plus de 10 écoles se sont retrouvés contraints de partager les salles de classe avec les déplacés.

Nous arrivons à l’école le matin, des pupitres sont cassés et une odeurs nauséabonde dans la classe” se plaint Dieudonné, élève de 5ème primaire.

Son affirmation est soutenue par Aminata, élève en 7ème à l’Institut Lumba : “Des déplacés installés dans notre école font à ce que nous ne puissions pas bien étudier. Nous étudions dans la même classe où loge les déplacés” explique-t-elle.

A en croire ces élèves, la promiscuité créée par la présence de ces déplacés, est à la base des cas de choléra, déjà signalés dans leurs écoles.

Nous risquons d’attraper plusieurs autres maladies, les infections par exemple, dans les toilettes que nous commençons à trouver sales tout les jours” renchérit Mugisha, un autre élève.

Dans d’autres salles de classe, les élèves sont obligés de s’entasser nombreux sur une chaise, les autres étant occupés par des affaires des déplacés.

Selon les responsables des écoles occupées, la présence de ces déplacés déconcentre également les élèves, qui n’étudient plus sereinement. Ce qui risque d’affecter le programme des cours.

Quand il pleut, par exemple, les déplacés refusent de quitter dans les salles de classe pour que les élèves étudient. Et cela crée une perturbation des activités scolaires” affirme Buzindu Étienne, Directeur d’une école.

Ces déplacés occupent ces salles de classe malgré eux. Sans famille ou un autre lieu d’abri, ces derniers, nombreux avec leurs enfants, n’ont autre choix que de rester.

Ces élèves appellent le Gouvernement et ses partenaires à tout faire pour amener ces déplacés dans un site approprié, où ils seront pris en charge.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.