0 2 minutes 8 mois

Environ 200 finalistes réfugiés burundais, repartis dans des écoles des camps de Lusenda et de Mulongwe, courent le risque de rater les épreuves de l’examen d’Etat, édition 2024, dans le territoire de Fizi au Sud-Kivu.

Pour cause, ces derniers n’ont pas encore payé les frais des fiches d’identification (E01), ainsi que les frais des photos numérisées.

Dans un entretien avec un correspondant de Watoto News, css finalistes affirment qu’il faut payer 27.000 FC pour les fiches E01, et 9.000 FC pour les photos. Une somme qui selon eux, est “impossible” à trouver pour leurs parents, qui manquent déjà comment les nourrir.

A en croire ces derniers, c’est le HCR qui prennait en charge ces frais les années passées. Mais depuis 2022, l’agence onusienne ne paye plus que les frais de participation, affirment-ils.

“Le temps nous accordé par l’EPST tend à s’épuiser, alors que nous n’avons toujours pas payé ces frais. Nos parents n’ont pas le moyen de nous prendre en charge. Nous demandons au HCR et aux autres humanitaires de nous venir en aide, parce que sans cela, nous n’irons pas à l’EXETAT,” confie un élève finaliste.

Signalons que ces finalistes sont de l’Institut Fizi 2 de Mulongwe, ainsi que 6 autres de Lusenda, notamment l’Institut Sibatwa, l’Institut de la Réflexion, l’Institut Rutanga et l’Institut Lusenda.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.