0 4 minutes 9 mois

C’est sous le haut patronage du Gouverneur de province du Sud-Kivu qu’il s’est tenu ce jeudi 2 novembre, la Revue annuelle des activités planifiées et réalisées au cours de l’année 2023 par les partenaires étatiques et non étatiques de l’UNICEF. C’est dans le cadre du programme de Coopération RDC-UNICEF 2020-2024.

A cette occasion, le Bureau de l’UNICEF au Sud-Kivu a déclaré avoir dépensé à ce jour 25,8 millions de dollars américains, dans différents programmes visant le bien-être des populations de différents territoires et villes, particulièrement les enfants.

Nous avons accompli des progrès qui traduisent l’engagement de l’Unicef et ses partenaires à contribuer aux efforts du Gouvernement provincial à répondre aux besoins de la population sur toute l’étendue de la Province. Pour l’année 2023, nous avons dépensé à ce jour pour notre Programme au Sud Kivu un budget qui s’élève à 25,873.029 $ (en cash et en fournitures)” a déclaré Mme Faiza Meguellati, Représentante du Chef de Bureau de l’UNICEF à Bukavu, Ibrahim Abdi-Shire.

Après des échanges sur le niveau des progrès des indicateurs de performances réalisées par le bureau de l’UNICEF, des points focaux de différents programmes ont présenté les rapports de leurs secteurs. C’est notamment les programmes de la Protection, Nutrition, Wash, Santé, Éducation, Urgences, SBC et CAP.

Pour l’éducation par exemple, le représentant de l’EPST a salué la disponibilité des fonds à temps pour la mise en œuvre des activités. C’est notamment la construction de 15 salles de classe et la formation de plus de 2.200 jeunes en métiers. Plus de 40.000 enfants ont également été dotés de kits scolaires et 1.300 enseignants formés.

Léon Musagi, chargé des services généraux à la direction provinciale de l’EPST, recommande au Gouvernement et à l’UNICEF d’équiper les écoles en pupitres pour appuyer la gratuité de l’enseignement primaire. Il demande également la construction des salles de classes promises par l’Unicef pour les communautés de Bukavu en besoin.

L’ UNICEF reconnaît qu’en dépit des efforts fournis, les défis demeurent énormes.

L’agence onusienne cite notamment les affrontements du M23 contre les groupes d’autodéfense dits Wazalendo au Nord-Kivu, qui ont causé une hausse des déplacements dans le territoire de Kalehe, notamment à Minova, où il y a plus de 4.000 ménages de personnes déplacées, certains abritant dans des écoles.

Signalons que cette revue annuelle a été lancée par le Ministre provincial du Plan, dans la salle des réunions de l’hôtel New Riviera.

Elle a connu la participation de plusieurs autorités en provinces, notamment le Ministre provincial de l’éducation, sa collègue de la santé, des chefs des divisions provinciales, des médecins chefs de zones et autres responsables.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.